top of page
ftmo_link.png
  • Photo du rédacteurMatt

Pourquoi je n'utilise pas d'indicateurs (ou presque)

Cela faisait longtemps que je n'avais plus publié sur le blog et ce n'est pas l'envie qui me manquait tellement j'ai des choses à dire... et c'est bien souvent plus clair à l'écrit qu'à travers une vidéo Youtube. Les mots sont posés, réfléchis et les idées souvent mieux exprimées.


Dans cet article, je souhaite revenir sur ma façon de trader. Pas mal d'entre vous m'ont demandé soit d'expliquer ma stratégie plus en détails, ou encore étaient étonnés que je n'utilise rien d'autre que des droites alors qu'il existe tous plein d'indicateurs pertinents.

Alors pour le premier point, je pense le faire en livestream très bientôt. Le but est de partager un maximum mes connaissances à ceux que ça intéresse.

Pour le second point, je vais vous expliquer les raisons qui m'ont poussé à fuir les indicateurs et les quasi bannir de mon trading.


Tout commence il y a quelques années. Quand j'ai commencé à me former au trading. Je vous invite à consulter le tout premier article du blog pour connaître mon parcours.

À l'époque je consultais pas mal AbcBourse et le site Andlil. Quand on commence à se former, on en vient très vite au price action qui consiste à détecter les zones de confluence des acheteurs et des vendeurs. C'est à dire les zones où les prix réagissent à la hausse ou à la baisse. On identifie ces zones en traçant des lignes de support et de résistance voire même des figures chartistes. Les prix vont rebondir sur ces zones ou simplement les casser à la hausse ou à la baisse. Jusque là cela parait ultra simple.


Et puis je me suis totalement perdu quand j'ai commencé à étudier les indicateurs. Tout d'abord le RSI qui semblait être l'indicateur magique. On achète quand le RSI est en survente et on vend quand le RSI est en zone de surachat. Analyse basique du trader débutant.

Puis il y eu les bandes de Bollinger, puis l'Ichimoku. Puis j'ai combiné tout ça en y incluant des moyennes mobiles 50, 100, 200 qui se croisent, se recroisent, se décroisent et s'entremêlent comme mon cerveau dans une bouillie indescriptible.

Au final, je me suis totalement noyé dans ce flow d'informations qui me demandait un effort de compréhension et d'analyse considérable. Tout ça pour au final ne plus savoir quand acheter et quand vendre.



Je me rappelle avoir suivi les analyses de Rodolfe Steffan d'Interactiv Trading et de Patrick Riguet sur l'Ichimoku. Ils avaientt à l'époque des stratégies bien à eux qu'il partageaient à leur communauté. Ils avaient des résultats c'est certain sauf que... quand je regardais leurs graphiques, je ne savais plus où se trouvait les courbes des prix. Ils étaient perdus dans un patchwork de couleurs et d'indicateurs. Je ne comprenais plus rien. Je me sentais un peu nul de ne pas savoir comment appliquer leur stratégie. Du coup, j'ai tout de même essayé et ça m'a totalement gavé. J'ai lâché l'affaire et je suis parti sur autre chose.




Après avoir testé tout plein de stratégies et d'indicateurs différents, j'ai rapidement identifié une constante. Les supports et les résistances ont beaucoup plus d'impact sur les unités de temps plus grandes (1h, 4h et Daily).

J'étais capable en backtestant sur plusieurs semaines à plusieurs mois d'identifier des patterns que les prix respectaient de manière terriblement chirurgicales. J'avais enfin trouvé un début de quelque chose. Il fallait donc creuser et se poser tout un tas de questions...

- Comment et où rentrer en position?

- Comment définir mes stop et mes zones de prise de profit?

- Comment gérer le risque et les positions?

... et bien d'autres questions qui pourraient contribuer à définir la structure de ce qui deviendrait ma stratégie.


J'ai donc fait pas mal de tests sur plusieurs semaines et la stratégie devenait de plus en plus précise au fur et à mesure que j'analysais et que je prenais des trades à un détail près. Ma psychologie.

Et oui, la stratégie c'est bien cool mais si tu fais de la merde tu n'iras pas bien loin.

Et cela a pris du temps avant d'être rentable mais c'est finalement arrivé quand j'ai remis mon cerveau dans le bon sens il y a quelques années.


Au final, j'ai compris que les indicateurs ne me servaient à rien sauf à éventuellement me rassurer dans ma prise de décision. Et c'est le RSI avec les divergences haussières et baissières qui remporte la couronne de l'indicateur le plus utile. Je l'utilise uniquement pour me rassurer sur un trade donné. C'est une aide psychologique plus qu'autre chose mais je pourrais très bien ne pas l'utiliser du tout.


Voilà aujourd'hui, je me contente de tracer mes lignes de support et de résistance horizontales et obliques et cela me suffit amplement pour être rentable. De temps en temps j'identifie des canaux, des biseaux, des triangles...

C'est cette approche de l'analyse et du trading qui me correspond le mieux. Avoir un graphique le plus simple et clair possible me satisfait totalement.

Attention tout de même. Ma stratégie est très efficace sur le Forex mais beaucoup sur les indices par exemple.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?






2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Depuis quelques temps j'ai empilé les mauvaises décisions en matière de trading au point d'avoir manqué de perdre un de mes comptes FTMO. Heureusement, je suis parvenu à rattraper les dégâts grâce au

Il y a 2 semaines j'ai fait le choix de passer un challenge de 250k chez la prop firm E8 Funding. Au moment de cette décision j'étais fondamentalement convaincu de le réussir mais je me rends compte a

bottom of page